La licence recommandée aux sites de jeux d’argent aux Pays Bas

En début d’année, la nouvelle est tombée aux oreilles des propriétaires de sites de jeux d’argent des Pays Bas quant à la nouvelle législation du gouvernement en ce qui concerne les établissements sans licence. Le pays semble décidé à réglementer ce secteur de plus en plus reconnu par les joueurs du monde entier et met en place, à cet effet, plusieurs procédés aux conséquences déjà effectifs.

En effet, les résultats de cette réglementation ont déjà pris effet auprès des prestataires de jeux en ligne qui n’ont pas encore la licence en poche. Le mois dernier, deux sites non réglementaires ont pris une amende en rapport avec une absence de licence pour leurs activités. Pour toucher le problème à la source, le gouvernement s’est adressé aux différents établissements de transactions d’argent pour les inciter à n’établir aucun lien avec ce type de prestataire de services de divertissement.

Les sites non licenciés sur la sellette

La nouvelle législation est apparue depuis le début de l’année 2014 aux Pays Bas pour inciter tous les prestataires de jeux d’argent en ligne à régler leur statut pour obtenir leur licence. L’autorité responsable de ce type d’activité, Kansspelautoriteit a passé la liste des établissements au peigne fin depuis le début de cette procédure et leurs contrôle a porté ses fruits puisque le mois d’Octobre dernier, ce sont deux établissements qui ont été mis à nu par le service.

Tous deux ne présentaient pas de licence alors qu’ils proposaient des services de jeux en ligne. Ils ont écopé d’une amende totale de 310 000 euros partagée entre les deux établissements. Avertissement pour les autres sites de ce genre, ces deux premières trouvailles reste pour Kansspelautoriteit une motivation pour la suite de ses investigations.

Pour renforcer cette régulation, Kansspelautoriteit entre en relation avec les différents prestataires de services de paiement du pays. Le but est de bloquer le système des jeux d’argent en ligne, en amont, pour empêcher son étalement jusqu’à son aval. Il faut savoir que pour faire marcher ce genre d’établissement, ce dernier aura besoin d’argent venant des joueurs. Aussi, si les services de transactions sont avisés sur l’aspect illégal de leurs activités, aucune transaction ne pourra être réalisée entre le joueur et la banque de ces sites. Leur présence n’aura, donc, plus aucun lieu d’être dans le système. Plusieurs opérateurs de flux d’argent ont déjà été avisés, notamment Mastercard ou encore PaySquare.